Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur
Imprimer

Les dettes karmiques

Avis aux esprits cartésiens, arrêtez de dire ici.

Merci ♥

Voilà quelques semaines, non en fait je limite déjà dans le temps, ...

Il y a longtemps de cela (ce qui avoisine plus la réalité des choses), j'ai vécu des choses, conscientes et beaucoup d'autres inconscientes.

 

Esprits cartésiens, je vous avais prévenu! Il est encore temps d'arrêter votre lecture.

Je disais donc que depuis quelques années, je vis des choses de manière inconsciente. Ce sont des histoires d'autres vies, des schémas qui ont été vécu et qui refont surface pour que ma conscience actuelle s'en sépare en douceur. Pourquoi? Pour vivre avec plus de souplesse.

Parfois, ... et même très souvent, une forte agitation se manifeste dans ma poitrine. Une espèce d'impatience du rythme cardiaque. Une trépidante annonce de changement profond. Mais lequel et comment savoir? 

Facile et difficile à la fois. Selon moi, la seule façon de réellement savoir ce qui se passe, ce que vit notre corps au niveau émotionnel, c'est de l'écouter. Il va parler. Tout comme je sais que l'agitation du rythme cardiaque est une bonne chose malgré l'inconfort qu'elle procure, je suis consciente que des situations vont se répéter. Encore et encore. Inlassablement.

Une seule solution : écouter.  

Laisser venir l'information pour qu'elle puisse être libérée et transformer en quelque chose d'utile pour continuer notre route.

 

shutterstock_218605336.jpg"De quelle route parles-tu?"

Celle qui mène à soi, celle qui mène aux autres, celle qui mène au Monde et à la Vie, la vraie.

Laure m'a offert le tarot des fées de Doreen Virtue. Je l'aime beaucoup. Plus que ça: j'en suis fan! C'est d'ailleurs en partie pour ça que Laure m'en a fait cadeau. Dans ce tarot, il y a une carte qui a toute son importance : "dettes réglées". Il s'agit d'une carte qui annonce que quoique vous ayez vécu dans d'autres vies, vous êtes quitte. La vie vous ouvre ses portes sous un jour nouveau et vous demande d'en profiter.

Lorsque j'ai eu cette carte en main, mon corps a poussé un grand ouf de soulagement. Une sensation de légèreté est apparue et m'a laissé espérer. L'espoir, oui, ce qui fait vivre! 

Plus récemment encore, me voilà confrontée à une situation qui me fait perdre la voix. Un signe énorme! Besoin de m'exprimer et surtout d'être entendue puisque l'extinction de voix est symbolique du contraire (se trouver sans voix, ne pas pouvoir parler, ne pas être entendu). Que s'était-il passé  dans cette période pour que j'en arrive à ce point-là? Mon corps a dû me dire des choses que ma tête ne voulait pas entendre sous prétexte de conflits de loyauté. Alors, il a parlé un autre langage ô combien puissant. Comment se faire entendre dans un monde où plus personne ne prend le temps d'écouter? Ou la rentabilité a pris la place de l'empathie et dans lequel le rendement est plus précieux que l'écoute?

Pour en revenir à la situation problématique, je n'arrivais pas à mettre le doigt sur ce qui me dérangeait. Je décide donc d'en parler à un tiers, sans exposer le problème avec trop de subjectivité. Je lui demande ce qu'elle pense de cette situation et ce qu'elle met en lumière. A ma grande surprise : je savais déjà ce qu'elle m'a répondu! Sauf que mon cerveau, lui avait fait la sourde oreille. 

Plusieurs solutions s'offraient à moi, dont la fuite. Facilité, coupure nette, sans trace, personne ne souffre, merci. Au revoir.Qu'on pense! Et à tort. Car le principe des dettes karmiques est le suivant: une situation non résolue se représentera plusieurs fois, encore et encore, inlassablement, pour être comprise, intégrée et transmutée. J'avais donc le choix: encore m’aplatir comme un esclave (ma blessure) ou faire face et devenir moi aussi "un Maître" non pas pour régner, simplement pour être ce que je suis aujourd'hui et plus ce que j'étais, il y a bien longtemps.

Une seconde dette karmique relevée dans la foulée: les richesses et l'argent. A quoi ça sert d'en avoir? Pourquoi certains en ont et d'autres en manquent? Il est tellement mal réparti sur terre qu'il y a de quoi se poser des questions, ...Attire-t-on ce qui nous fait peur?

Oui.

Mais surtout ce que l'on souhaite! D'où l'importance de la pensée orientée.

Quel était (et quel est) mon plus grand souhait par rapport à l'argent? Arrêter d'en manquer. Positivement cette phrase devient: en avoir suffisamment pour vivre correctement et pouvoir partager avec ceux qui en ont besoin. Par où commencer? L'idée qui m'est apparue immédiatement : arrêter d'avoir des crédits. La définition du mot crédit parle d'elle-même : acheter avec l'argent qu'on ne possède pas. Je n'aime pas cette idée. J'ai donc renoncé à mes limites de crédit pour vivre en fonction de ce que j'avais. 

"Et si ce qui rentre ne couvre pas mes besoins"?

Oh la bonne question!

J'y trouverai certainement ma réponse mais ce sera pour un autre billet :)

 

A bientôt

 

Lise

Melle Séraphine®

pancarte 2015.jpg

 

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel